Quand la réalité choque.

Rencontrer en ligne.

On se fera traiter de pathétique, d’opportuniste, de rêveur, de geek.
Reste que rencontrer des gens sur le web, c’est un mouvement qui prend de l’ampleur.

Le truc avec le e-dating, c’est qu’on filtre avec des critères différents.

Lui? Laid. Next.
Lui? Il écrit mal. Next.
Lui? Sa photo de profil c’t’un char. Next.
Lui? Oh, intéressant, mais il a un bébé dans son album photo. Next.

On s’entend que des critères de beauté, c’est plutôt ce qui prend le dessus peu importe le contexte, en vrai, ou derrière son écran. On veut être cute, pis tant mieux si on réussit à gagner des points ailleurs. Mais une fille qui ne mettra pas de photo, même si elle est très drôle et écrit un texte très intriguant, n’aura pas de demandes.

***

Quand on sort dans un bar, il arrive que notre radar ait repéré quelqu’un et on essaie de tranquillement se rapprocher de cette personne qu’on trouvait de notre goût. Danser à côté, subtilement.

Bon. Je trippe pas sur le fait d’aborder quelqu’un en dansant avec. Alors hier soir, j’ai abordé verbalement le Viggo Mortensen du bar. Le plancher de danse était plein, il respirait le sex appeal (de loin); il n’en fallait pas plus à une Juliette willing.

Tristesse est de remarquer que l’homme en question n’a pas le verbe très raffiné. “T’es belle” qu’il m’a dit en souriant de façon confiante de ses dents croches (Fail #1). Il a essayé très rapidement de danser sensuellement avec moi sur une toune des années 80 (Fail #2). Puis quand mes amis m’ont rejoint, on m’a fait remarquer qu’il avait des traces d’antisudorifique sur son t-shirt noir col en V (pourtant plein de sex-appeal il y a 15 minutes) (Fail #3).

Il m’a demandé où j’habitais et répondant que j’habitais dans Rosemont, il m’a tout de suite proposé un “lift”, parce que le gars habite à Longueuil. Voulant être claire, j’ai dit que je n’étais pas “ce genre de fille-là”, il a souri en disant qu’il dormirait sur le sofa chez moi (Fail #4). J’ai tout de même accepté de lui donner mon numéro (Ouain, ça c’t’un fail personnel de jugement…) Il sort son téléphone, je constate qu’il a un fond d’écran de char. (Fail #5)

Avoir rencontré Viggo sur Internet, j’aurais probablement pu déduire qu’il avait les dents croches par ses photos, qu’il avait un vocabulaire limité, un code vestimentaire cheap/ne fait pas de check-up dans le miroir avant de partir. Et qu’il avait un intérêt purement sensuel pour les femmes vs. beaucoup d’amour pour les voitures.

Bref, j’aurais gagné du temps et un peu de dignité.

Oui, de la dignité à rencontrer un être respectable sur le web.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s