J’avais une envie de salade césar.

J’avais déjà amené un lunch, mais câlique que mon spag’ me tentait pas ce midi. L’idée d’une salade césar a poppé dans mon esprit et me voilà incapable de travailler sans que l’image repoppe à tout bout d’champ dans ma tête et mon estomac. Ok. J’ai compris, corps.

Je marche sur Saint-Laurent, pour m’en trouver une à ramener au bureau. Malheur, les seules que je trouve sont 9$ pour une portion “entrée” et 18$ pour un repas. Additionner un dollar si tu veux du poulet. Rendu là, tsé!

Je suis revenue avec un vulgaire club sandwich.
Non.
Il était bon, quand même.

Mais là, le soir venu, je rentre chez moi, me prépare à aller au gym, vais au gym et l’image REPOPPE. Ok, là je succombe et j’essaie le resto cheapette de plaza St-Hubert qui annonce de la pizz’. J’attends ma salade sur une de leurs belles banquettes rouges en cuir. (Non mais je trippe là.)

Je jette un coup d’oeil en cuisine; le dude qui fait ma salade le fait en étant accompagné d’une charmante bouteille sur son comptoir. 

Oh well. J’ai pas à chialer, ma salade était bonne en crime.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s