Once in a blue moon

J’emmerde les lunes bleues.

C’est ce que je disais avant de sortir au Latulipe, un vendredi.
(Une première; Vive les années 90).
J’avais BESOIN de sortir, danser ma vie sur le comptoir du bar et déclarer à tous les inconnus ténébreux que je raffolais du chocolat (Ben nooon, je ne suis pas une célibataire triste à ce point).

D’abord, la définition de lune bleue selon Wikipedia:

Le terme de « lune bleue » est un décalque de l’expression anglaise « blue moon ». L’origine de cette expression n’est pas connue. Son plus ancien usage attesté se trouve dans un pamphlet de 1528 attaquant violemment le clergé britannique intitulé Rede Me and Be Not Wrothe : « Yf they say the mone is belewe / We must believe that it is true » (« s’ils prétendent que la lune est bleue, nous devons croire que c’est vrai »).

Le terme se retrouve dans l’expression anglaise « once in a blue moon », qui correspond à l’expression française « tous les trente-six du mois » et désigne quelque chose qui survient très rarement.

Bref, une lune bleue se produit lorsqu’il y a une deuxième lune pleine dans le même mois. Et c’était le cas, le 31 août dernier. La tension monte partout. Et tout le monde est fou.

Preuves

  1. Après avoir insisté gentiment pour obtenir un truc rapidement, parce que je ne rentre au bureau que mercredi, j’apprends que tout le monde de leur bureau est parti en vacances sur l’heure du diner: négligence éminente (quoique non-exceptionnelle) de l’agence de designers avec laquelle je fais affaire au travail.
  2. Mon ami qui choke son souper de fête, sans le dire à notre ami commun qui devait partager la soirée: tout est annulé et je suis frustrée.
  3. Lorsque je sors de chez moi vers 23h, je me fais crier des bêtises par un gars saoul sur la banquette d’un char noir. 😦
  4. J’ai manqué de me faire frapper alors que ma lumière était bonne.
  5. Un vieil homme m’a demandé si j’allais bien, en insistant vraiment, même s’il continuait de marcher en sens inverse. Oui je vais bien merci!?
  6. Mon ami m’a raconté que sa copine a accroché un homme qui marchait, qui a pogné les nerfs après elle. Heureusement que mon ami (Et un char de police, ça aide) était là. MONTRÉAL C’EST DANGEREUX UN SOIR DE PLEINE LUNE.

Le reste était cool, je dois avouer.
On est rentrés au bar. Après un premier Gin & Tonic(Oh comme je me plais à faire croire aux inconnus qu’il s’agit d’un verre d’eau), le bartender nous a offert des shooter gratuits et j’ai pu choisir ma sorte; un Liquid Cocaïne: Jagermeister + Goldschlagger = Divinité en bouche

Je suis rentrée quand le soleil se levait, que cette horrible lune bleue se terminait, et il semble que tout aille pour le mieux depuis. Une nouvelle page se tourne.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s