Les cheveux longs

J’ai hâte d’avoir les cheveux longs.
Je capote quand je me vois sur des photos, avec mes cheveux infinis full féminins de fille de 14-15 ans.

Bon. Là j’ai les cheveux longueur aux épaules depuis quatre ans.
J’ai l’air moins d’une ado.
Plus sérieuse peut-être.
Plus hippie aussi (No more fer plat, ni séchoir. Ouhouh)

Quatre années que j’me dis
“Changement de tête = changement de vie”
Hourra pour le changement!

***
Il y a quatre ans…

Changement de programme d’études

J’avais commencé mon baccalauréat en Animation et Recherche Culturelles à l’UQAM. J’haissais pas les cours, mais la réputation du bac m’avait fait fuir, le tout renforcé par un dude qui frenche toutes les filles aux initiations (wtf?) et quelques tannants qui agissaient encore en cégepiens dans les cours.
“Monsieur, est-ce que c’est possible de donner moins de devoirs? On a une vie!”
… Come on.

J’ai adopté la formule adulte des certificats en poursuivant avec communication et anglais.

Changement social

J’avais déménagé de Québec depuis peu. Je me faisais un nouveau cercle d’amis, de connaissances, de prospects (Ben quoi…!), de places où sortir. Maiiis j’habitais encore chez mes parents, en banlieue, à mon grand désespoir lorsqu’il fallait que je parte des 5@7 d’université à 21h maximum, comme une cendrillon cheapette qui doit aller prendre son carrosse à Radisson.

Nouvelle indépendance

J’ai voyagé par moi-même quelques fois à Québec, loué une chambre pendant quelques jours en décembre dans les résidences de l’Université Laval (PLUS JAMAIS. Si vous allez à Québec, j’ai des meilleures places pas chères à vous proposer).

J’ai commencé à me ramasser de l’argent en travaillant au Tim Hortons. Une saga de 2 ans à manger des muffins avec des employés qui trouvaient que j’étais “très dans mes études”, comme je déconnais pas avec eux. Ô chères apparences.

Bref, j’ai ramassé assez d’argent pour partir faire “Le voyage d’une vie” en Angleterre, deux ans plus tard.

***

Alors ouaip, j’en suis là, avec mes cheveux trop courts à mon goût.
/ Une évolution de vie qui va vite, mais pas assez à mon goût non plus.

(J’ai hâte de faire 100 000 par année, mais c’pas pour tout d’suite ça a l’air. Mon manque d’intérêt pour être CEO d’une grande compagnie à Toronto est dommage, quand même.)

Vite, cheveux, poussez.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s