Un « talk magnet »

C’est comme ça que mon coloc décrit le phénomène.

Ça expliquerait pourquoi, non seulement je suis toujours la personne à qui on demande l’heure et à qui on demande des indications peu importe où je suis dans la monde (Merci à ma face chubby sympathique), mais aussi pourquoi un gars à partir de son logement au premier étage, me demande à moi dans la rue, si j’ai des cigarettes, ou pourquoi les gens weird dans le métro en ont toujours après moi.

La raison de son constat: le proprio d’une shoppe à cupcakes sur St-Denis m’avait abordé sans prétexte pour jaser de notamment une compétition de gâteaux qui avait lieu dans un cégep cet après-midi là. J’aime être à l’affût de ce genre de nouvelles; il avait dû lire dans mon âme.

Mais puisqu’un aimant va dans les deux sens, ça part forcément de mon intérêt pour les étrangers.

J’aime dire au commis du Bureau en gros qu’il ressemble à Paul Cargnello(en évitant de lui dire qu’il est à sa différence plus enrobé).
Ou glisser discrètement à la personne qui se trouve à mes côtés que je viens d’apercevoir un sosie de Will Ferrell, version avec des cheveux longs et des mèches blondes.

J’espère un jour tomber sur quelqu’un à qui je dirai une chose pareille et qui me répondra
BIEN VU JULIETTE!
JE SUIS SON FRÈRE!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s