Une question de sex appeal

Petit party, je jase avec un ami et on se met à parler de Gainsbourg.

Il (mon ami) était étonné, voire fasciné qu’il (Gainsbourg, pas mon ami) ait réussi à conquérir d’aussi belles femmes que Brigitte Bardot et Jane Birkin (On se rappelle des jeunes années). Tsé, lui qui n’était pas particulièrement attirant (On parle toujours de Gainsbourg, right).

Moi, je comprends ce qu’elles lui trouvaient.

Girlz, pitchez-moi des roches.
Je sais qu’il n’avait pas de muscles, ni une belle gueule et qu’il n’était pas l’amant idéal.
Mais HELLO le charme!

On ne se fie pas aux vidéos de lui en 1990, complètement saoul qui lance à Whitney Houston son envie de forniquer avec elle.
Non. On ne parle pas de ces vidéos-là.

Gainsbourg a déjà eu de la classe.
Quand il chuchotait la javanaise dans ses jeunes années.
Quand il soufflait sa boucane de cigarette nonchalamment.
Quand il écrivait des tounes pour Brigitte Bardot, alors que c’était un amour impossible.
(Je m’en mords les doigts, comment j’aurais aimé assister à toute cette histoire, argh.)

Juliette dira bien ce qu’elle voudra, mais son âme trouvera toujours ça sexy, un gars qui fume. Même si ça pue, que ça goûte pas bon sur les lèvres, que ça rend le port de lentilles cornéennes insupportable, que ça fait tousser l’autre quand il est malade, que ça reste sur le linge et qu’EN PLUS, c’est mauvais pour la santé de tous ceux autour.

C’est dégueu la cigarette.
Mais au cinéma, c’est beau.

Bonne nuit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s