Victime des junkies de Montréal

J’ai eu le plaisir de réaliser ces derniers jours que le quartier latin de Montréal est rempli d’itinérants qui se droguent. Alors que cette fin de semaine à New York, je n’ai croisé que deux ou trois itinérants.

Pas que Montréal est une ville dangereuse. Je crois simplement que plus il y a de gens dans un endroit, plus il y a de drogués, une sorte de corrélation triste. Mais oui, il y a plus de chances de tomber dans les drogues dures dans les grandes villes qu’à La Pocatière, mettons.

Je me demande quoi faire. Parce que quand on est pris avec un problème comme des-junkies-se-piquent-à-7-heures-du-matin-dans-les-toilettes-de-mon-commerce-et-laissent-trainer-leurs-seringues, on n’a pas le pouvoir de changer les choses.

Ou quand un itinérant se glisse en douce dans ta boutique et urine sur ton fauteuil.

Ou quand une itinérante qui boite est là dès l’ouverture, paie son café, te donne même du tip, et passe la journée sur un fauteuil à somnoler et utiliser tes toilettes, en provoquant un line-up à chaque fois.

Ou lorsqu’un autre se pointe, s’assoit à une table et dort assis, la casquette leur cachant les yeux. Impossible de le réveiller en le pokant?

Ben coudonc, on va appeler la police. Certains sont irritables voire agressifs, même quand on leur offre un café en leur demandant de partir. La fille du 9-1-1 va finir par me reconnaître.

D’autres nous testent; ils dorment sur la banquette qu’on ne voit pas. Un client vient me dire qu’un itinérant dort sur la banquette, je vais le réveiller et lui demande de partir. 

“J’attendais de voir ça prendrait combien de temps avant que vous me mettiez dehors”

Insolent en plus.

Et rien de tout ça à New York. Il y a un vétéran (c’est lui qui l’affirme sur son carton) qui est sur la rue, une jambe en moins et quête des cents sans être dérangeant. J’ai vu des policiers le saluer et se faire des jokes. Ben coudonc. C’est cute ça!

On me dit qu’il y a des centres à New York pour les junkies, ce qui fait qu’ils ne se retrouvent pas dans la rue.

Mais ici, qu’est-ce qu’on peut faire, sinon attendre que ces centres poussent par magie?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s