Intimidation gratuite

Indochine. Xavier Dolan. Provocation. Scandale.

C’est partout depuis que le vidéoclip “College Boy” a été lancé. C’est en effet un clip peu commun, qui n’est pas des plus agréables à voir. (Magnifiques effets spéciaux pour la crucifixion, ça en fait mal au coeur)

Mais ça met des images sur un sujet encore tabou; l’intimidation gratuite. Le beau jeune homme qu’on voit au début reçoit des boules de papier par d’autres qui trouvent ça drôle. Ça dégénère.

Pourquoi? Boaf, on ne saurait dire. L’effet “gang”, je pense. On devient niaiseux quand on est groupés, des fois, tsé?

Disons qu’un enfant dit à un autre “Tu pues”, ça fera rire tout le groupe, l’encourageant à le répéter une autre fois. Et puis la fois d’après, d’autres refuseront de s’asseoir à côté de lui parce qu’ils ne veulent pas “puer”. C’est niaiseux. Le p’tit ne pue pas. Il a eu le malheur d’être victime d’un enfant qui avait besoin d’attention.

Et des fois, ce n’est que de la méchanceté gratuite qui ne part de visiblement nulle part. Je me rappelle d’une fois où une de mes intimidatrices avait justifié le fait qu’elle n’aimait pas une fille parce qu’elle venait d’une autre école.

“Pis toi Juliette, t’es arrivée en quelle année à De La Paix?”

J’étais là au début, à la maternelle, que je réponds. Et elle s’esclaffe en disant qu’elle pensait que j’avais été nouvelle un moment donné. Ben non girl. T’as même pas de prétexte pour me mettre à part, pis tu le fais pareil.

***
Une fille d’une autre classe faisait l’école buissonnière et était arrivée dans le vestiaire des filles pour chiller avec ses amies de ma classe. Elle avait demandé c’était qui les “rejects”.

Son amie de répondre en pointant et nommant les filles, en train de se changer, qui n’étaient pas populaires. J’en faisais partie. Personne n’a rien dit. Moi non plus. Quesse tu veux répondre à ça.

***
Je faisais la file à la fin de la récréation pour rentrer. Et une fille que je connais peu m’a traité de tous les noms pendant qu’on rentrait, simplement parce que j’étais devant elle. Elle venait probablement d’apprendre les mots “pute” “salope” et “connasse”. Ça faisait rire son amie.

***
J’ai déjà pensé que j’étais grosse, que je ne me voyais pas comme il faut dans le miroir. Ça aurait expliqué, peut-être, pourquoi j’avais du mal à me faire des amis. J’avais 10 ans et pourtant un poids légèrement sous la normale. Je n’ai pas développé de trouble d’alimentation, mais avec un début de vie pareil, je pourrais comprendre comment ça peut arriver.

***
Les quelques scènes que je raconte se sont déroulées à l’école primaire, soit avant mes 12 ans. Heureusement pour moi, mon déménagement a tout changé, mais je n’imagine même pas à quel point ça peut être pénible devivre encore ça une fois au secondaire.

On grandit, mais on ne guérit jamais d’avoir été victime d’intimidation. Je suis loin d’être la pire. Il y a des histoires horribles, de quoi être découragés de la race humaine.

Alors au risque de sonner chrétienne… Aimez donc votre prochain, et soyez gentil avec. Je vous remercie déjà en son nom.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s