Bonnes manières et autres trucs superflus

xEn file au Provigo.

Il fait beau dehors. Y’a environ deux personnes en attente par caisse, et quatre personnes à la caisse rapide. Tout le monde a environ 10-12 items, juste pour gosser, mais aux autres caisses ça a l’air pire. Oh well, je vais quand même à la “rapide”.

Après m’être installée en file (Oui, installée, parce que ça avancait pas fort), un jeune homme avec une douzaine de jus Oasis dans un carton pose sa caisse à deux mètres, de façon à garder sa place, mais à ne pas devoir tester l’endurance de ses biceps.

Une dame vient attendre derrière moi.

– I’m there.

Le gars lui fait savoir froidement qu’il garde sa place à distance. La dame a l’air un peu étourdi. Soit elle feint ne pas comprendre, soit elle ne comprend vraiment pas.

– You’re not there…

Le gars pogne les nerfs. Acheter la caisse de jus n’est visxxxiblement pas un service qui lui fait plaisir de rendre. Il justifie le fait qu’il attend à côté parce que sa caisse est lourde. La dame ne comprend toujours pas qu’il la dépasse à l’instant. Il continue à ruminer son contexte à voix haute et voyant que la dame continue à marmonner sans acquiescer, il répond, et je cite:

– Shut the fuck up.

Je ne peux pas m’empêcher de me retourner.

– You can’t say that to a lady, man…

Et il me répond qu’il s’en fout. Sa caisse est lourde. Il peut pas la poser en ligne. Etc. Etc.

Y’a rien à faire avec quelqu’un de mauvaise humeur.

*

J’arrive à ma job et ma collègue me raconte qu’une cliente lui a dit un truc du genre :

– You just ruined my coffee experience

Ne lui donnant aucun autre choix que de dealer avec sa mauvaise humeur, malgré toute la bonne volonté légendaire que ma collègue peut avoir. Une histoire d’indisponibilité de crème sans lactose qui vire mal. Ehla.

*

J’accepte de dealer avec les clients qui ont raison. Ça blesserait leur orgueil de faire autrement. Néanmoins, dire “shut the fuck up”, ça se dit pas. L’autre personne est un humain aussi. Et puis dire que ton expérience de café a été ruinée par quelqu’un à cause d’un malentendu, c’est un peu too much. Calmez-vous donc les nerfs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s