Prendre le temps

Telle une marmotte au mois de février, je sors mes petites pupilles fatiguées à la lumière du jour pour les premières fois de l’année 2016. Plus tôt aujourd’hui, je suis allée profiter, finalement, d’un certificat-cadeau qui m’avait été offert pour ma fête en mars et que je n’avais pas trouvé le temps de profiter.

Je déteste dire « pas le temps » parce que c’est toujours relatif. Le temps, on en a tous plus qu’on pense et on décide, consciemment ou pas, ce qu’on en fait. Il passe bien vite devant la télé. Notre téléphone gobe quelques minutes à la fois, qui ne paraissent pas tant que ça, mais c’est fou, quand on y pense, ce qu’on perd de temps pour des choses qui ne valent pas la peine.

J’ai vécu dernièrement de ces moments où le temps s’arrête. Quand on arrête de vérifier ce qui se passe dans notre réseau. Quand on arrête de prendre des photos et qu’on observe quand même. Quand on parle à des amis. Quand on se met à nommer des gens qu’on trouve beaux, sans sentir le besoin de sortir une photo sur notre téléphone. Quand on se baigne dans une piscine. Quand on fait du char, loin de l’île de Montréal. Quand on ferme les yeux sous le soleil. Quand on prend le temps de sentir un peu d’or couvrir notre peau.

J’ai terminé, la semaine dernière, un travail de création de 15 000 mots. Travail dont j’ai beaucoup appris. La discipline, l’urgence de création, la révision à la virgule près. Je n’écris pas parfaitement (qui écrit parfaitement, really?), mais je suis convaincue d’être devenue meilleure. J’ai pris le temps de travailler mes histoires, leur chute.

Et ces derniers temps, je suis tombée sur plein de gens, par hasard. Plein de gens que je souhaite revoir, pas par hasard, mais bien parce que je veux prendre le temps de les voir.

Je n’ai pas de BBQ chez moi et mon voisinage est bien tranquille, mais si on peut prendre des résolutions d’été, eh bien j’aurais celle de voir davantage les gens que je ne fais que croiser.

 

Publicités

Une réflexion sur “Prendre le temps

  1. « Je déteste dire « pas le temps » parce que c’est toujours relatif. Le temps, on en a tous plus qu’on pense et on décide, consciemment ou pas, ce qu’on en fait.  » Tellement! Je dis souvent « Tu as le temps que tu veux avoir »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s