Le dresscode et le double standard

J’ai déjà trouvé que mon cousin s’habillait mal à Noël.

Je n’en revenais pas que quelqu’un puisse mettre des jeans lors de la seule occasion de l’année où la famille élargie se réunissait. Je magasinais avec ma mère, qui me conseillait, parce que ça m’a pris du temps avant d’avoir un minimum de goût, côté vestimentaire. On discutait entre soeurs pour savoir à quoi les autres ressembleraient, histoire de fitter, d’être chic, mais juste assez, pour pouvoir sentir qu’on fait partie de la fête.

Quand on arrivait toutes vêtues de robes, de collants, de hauts à paillettes, bien coiffées chez nos hôtes, on était accueillies comme de jeunes princesses. C’est tout juste si on ne lançait pas des confettis à notre arrivée (tout juste!). Mes oncles, mon père et mon grand-père, toujours bien habillés également, sentaient propre, comme une odeur de sapin, mais peut-être est-ce mon esprit festif qui invente. Bref, on laissait nos manteaux parfumés sur le lit des hôtes, on servait du mousseux aux adultes, une musique d’ambiance des fêtes partait et voilà, pour moi le portrait des fêtes était complet.

Enfin, c’était un joli tableau… Si j’oubliais que l’un de mes cousins portait des jeans. Pour moi, ça m’évoquait une nonchalance, un manque d’envie d’être là, voire une négligence. Je porte des jeans dans la vie, mais Noël, c’était « sacré ». Comme on ne se voit pas souvent, on se met beaux, on prend des photos, les souvenirs se créent là. Je ne comprenais pas pourquoi il s’obstinait à porter des jeans.

***

Biensur, l’histoire de Safia au gala de l’ADISQ a fait parler toute la semaine. La réaction générale à son texte sur Urbania m’a néanmoins rassurée envers le genre humain. On est plein de love, on accueille la différence à bras ouverts, on bannit l’intimidation, on est féministes et on est contre les doubles standards. J’espère juste qu’à l’avenir, on n’ait même plus besoin de textes comme ça, mais que ça fasse partie du gros bon sens général. S’il porte des jeans, elle peut porter des jeans aussi, point barre.

Ma perception des jeans de mon cousin a changé depuis qu’on est devenus de jeunes adultes. Comme certaines personnes adorent l’Halloween et se déguiser, d’autres pas. J’ai compris que j’étais vraiment ravie d’avoir une occasion pour enfiler une robe classy quelques fois par année. Pour moi, ça créait même une attente, un enthousiasme sans bon sens pour les fêtes.

En passant par dessus son outfit, j’ai constaté qu’il était content d’être là. Qu’il nous aime comme on l’aime. Et avec la naïveté d’un enfant, j’ai compris qu’on est tous différents et que si ça te tente de mettre des jeans pour un gala ou un party de Noël, parce que tu te sens plus à l’aise dedans, tu peux. Peu importe qui tu es.

Publicités

2 réflexions sur “Le dresscode et le double standard

  1. Ce n’est pas le fait qu’elle porte des jeans. Mais le fait qu’elle en parle tellement que ça devient LE sujet médiatique du Québec. Elle a une très belle voix etc..mais un profond besoin d’exister.

    J'aime

    1. Perso, je suis jalouse de son « profond besoin d’exister » ;). Cette fille la plus authentique que j’aie vue depuis des lunes. Pis j’aime ça qu’elle porte des jeans comme tant d’autres artistes mâles.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s