Comment tuer le temps quand t’es malade

Je dirais qu’au moment où j’écris ces lignes, la phase malade, je suis pas mal « dedans ». Après deux jours de fièvre, de mal-être général, je suis allée ce matin à la clinique, je dors on and off, je mange quand je dois prendre mes médicaments. La vraie vie de zombie, quoi.

Lorsqu’on est contagieux, mieux vaut rester dans sa chambre et éviter de contaminer les autres. Mais un moment donné, on doit ouvrir les yeux et arrêter de s’apitoyer sur notre sort de créature à la gorge de feu. Plutôt que de fixer le vide ou lire ton fil d’actualités sur facebook avec peu d’intérêt, je propose des alternatives pour s’occuper l’esprit!

  • Lire

Je vais surement en faire un prochain constat, mais je lis plusieurs trucs fun ces temps-ci: des BD, romans, récits auto-biographiques… C’est plaisant de lire, particulièrement quand on sort ou qu’on voyage, je trouve, mais lire dans le lit ça va aussi. Tant qu’on ne s’endort pas avant la fin d’un chapitre.

  • Manger mou

Puisque la digestion prend souvent plus d’énergie qu’on ne le pense et que notre santé nous tient à coeur, ce n’est pas le temps de manger un burger chez Five Guys ou de tomber dans un sac de Ruffles assaisonnées. Allons-y pour de la soupe Lipton, une soupe miso avec des nouilles de riz, une purée de patates douces, des petits pois. Après avoir été fiévreuse pendant deux jours et m’être nourrie de bouillon, c’est comme si je n’avais plus faim. Alors les patates, ça fait la job. Mais c’est sur que le sorbet à la mangue, c’est pas pire non plus. (C’est pour ma gorge!)

  • Faire un plan de match

Quand on est faible, c’est à ce moment qu’on réalise tout ce qu’on peut faire quand on se sent bien. C’est donc le moment de faire des listes de nos ambitions, des projets à réaliser dans la prochaine année, ou simplement des recettes pour la semaine à venir.

  • S’engager à faire du bénévolat

En allant chercher mon panier de légumes cet automne, j’ai réalisé que j’habitais à côté d’un bureau de la fondation du Dr Julien. Je me suis donc inscrite aujourd’hui pour faire du bénévolat chez eux. Je suis souvent seule le weekend (pas que je m’ennuie!) et je veux me rendre utile.

  • Boire du thé / de la tisane

Ayant travaillé dans le secteur du thé cette année, j’ai vraiment pu cerner le genre d’infusion qui se prête le mieux à toutes circonstances. Je sais aussi que SOS gorge de DavidsTea sauve ma qualité de vie depuis le début de l’automne. C’est doux, un peu sucré à cause de la racine de réglisse et réconfortant à souhait.

  • Faire quelque chose qu’on fait rarement

Durant le temps des fêtes, je rechute souvent dans un tourbillon de jeux vidéos auxquels je jouais quand j’avais 12-13 ans. Il y a un calendrier de l’avent et je prends tous les goodies, joue quelques matchs et pop, un moment donné, je me déconnecte, rassasiée.

  • Prendre des engagements pour quand on feelera mieux

Janvier, c’est le mois de l’année où les gyms sont pleins, les épiceries orientent leur marketing vers le « manger santé ». Ok, mais encore? Pourquoi pas s’inscrire à un cours de dessin, d’arts martiaux, d’écriture, ou un atelier de dégustation de vin? La vie n’est pas toujours facile, aussi bien la rendre un peu sweet avec quelque chose qu’on aime.

  • Écouter des documentaires

J’adore écouter des documentaires sur Netflix. Hier, j’en ai écouté un sur le bonheur qui m’a fait pleurer deux-trois fois (je manque de protéines). Il y en a une foule qui sont intéressants sur pleins de sujets, comme la cocaïne, l’alimentation végétarienne, les viols sur les campus américains. Des choses fabuleuses et d’autres horribles, mais ça fait toujours du bien d’en apprendre plus sur le monde.

  • Attendre

Attendre, c’est probablement la meilleure chose qui me soit arrivée en voyage. Quand je n’ai rien à faire, c’est là que me viennent les idées. J’écris, je dessine. Quand le temps est sans limite, c’est là que je me sens le mieux. En autobus, dans le métro, quand la seule chose qu’on a à faire, c’est d’attendre et se laisser transporter, c’est le temps d’observer, de penser.

 

 

Malade, pas malade, la vie continue!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s