Amour et jeu

C’est un peu gênant pour moi d’en parler, mais voilà. Il y a un peu plus d’un an, je prenais des cours d’improvisation. Des cours où on ne se prenait pas trop au sérieux et où on visait tous une chose: apprendre.

Lire la suite de "Amour et jeu"

Un Kent Nagano hippie

Il y a de ces jours où on se sent comme une boule de ouate. Mais une sorte de ouate plutôt compacte. Une toute petite pluie serait assez pour imbiber tout notre être en quelques heures et bon, on continue à rouler quand même. Parce qu’on n’est pas tous faits de ouate. Les autres ne […]

Publicité

Lire la suite de "Un Kent Nagano hippie"

Investir son temps

Je prenais un verre avec quelqu’un dernièrement quand on en est venus à ce constat: il faut faire ce qu’on aime, sinon on perd un peu son temps. ZONE DE CONFORT Il y a les routines trop confortables. Celles qui ne feront pas de nous quelqu’un de meilleur, celles qui ne nous font travailler sur […]

Lire la suite de "Investir son temps"

L’art inattendu

Il y a de ces petites choses qui font la différence, suffit de les remarquer.

On vit un gros trip depuis quelques temps; faire des dessins dans les lattés. C’est loin d’être un standard Starbucks, mais c’est notre petite touche et quand on le réussit, on est ben fiers.

Je confirme que la pomme sur cette photo n’était pas le plan initial. Mais bon, l’art c’est aussi dealer avec quelque chose qui n’a pas tourné comme on le voulait et en faire de quoi de beau quand même. J’ai fait des formes un peu weird en voulant faire des coeurs et des sapins, comme des paires de fesses et des arbres. Si un client qui en a reçu un lit ces mots, je tiens sincèrement à m’excuser, mais il était trop tard pour faire quoi que ce soit rendue à ce point.

J’ai fait aujourd’hui un beau petit coeur dans un moka au lait de soya. Mais la fille a sauté sur son moka et s’est dépêché de prendre une première gorgée. Elle n’aura jamais vu mon effort.

À chaque fois que je fais un Caramel Machiatto (Prononcez makiato, SVP pas ma châ ti, ça porte à confusion)  je me doute que le beau petit quadrillé ne soit pas beau. Après autant d’essais, mon poignet fait des trucs vraiment aléatoires encore. Donc quand je le réussis, je vis un petit high intérieurement.

Quand un autre barista me fait mon caramel machiatto, j’essaie de penser à lui dire que son caramel est bien dessiné. Tsé, remarquer ces petites choses.

Lire la suite de "L’art inattendu"

Perceptions

Non, ce n’est pas la suite d’Inception [Tsé le titre de film pas possible à traduire (Les Français ne se sont pas cassé la tête), ou très malhabilement par “Origine”]. Il s’agit plutôt d’un motif pour expliquer des malentendus et chicanes niaiseuses. Si vous lisez souvent mes constats, vous vous douterez bien que j’aime bien […]

Lire la suite de "Perceptions"

Anticiper

On le fait tous. On anticipe le lundi, l’heure du souper, un voyage, une rencontre, un weekend au chalet, un cours plate, la séance de gym, une entrevue d’embauche. Force est d’admettre que ce serait préférable de ne rien anticiper. Ne pas stresser pour quelque chose qu’on va vivre. Parce que tsé, ça sert pas […]

Lire la suite de "Anticiper"

Aimer son prochain

Je fais des constats plutôt roses ces derniers jours, mais COME ON, C’EST LA ST-VALENTIN LÀ! On peut se permettre un peu plus de couleurs qu’à l’habitude. Je soupais avec un ami dernièrement qui m’a confié avoir vécu un épisode où il regardait le canal météo dans l’unique but d’admirer la belle miss météo. Pis […]

Lire la suite de "Aimer son prochain"

Lâcher son fou sur un napperon (ou autre)

Être fou; le meilleur exercice pour garder une bonne santé mentale.

Les personnes qui me paraissent les plus saines d’esprit sont définitivement celles qui ont des personnalités folles. Être fou, c’est libérer des tensions, des idées, s’exprimer.

À la job, en famille, entre amis.
il ne devrait pas y avoir qu’un prétexte pour être soi-même. Tant que tu respectes ça, je pense que c’est bien. Et tant mieux si Anik Jean possède plusieurs personnalités.

En cette période où l’on souligne les troubles mentaux et l’importance d’être conscientisés à cet effet, je pense qu’on devrait être plus tolérants à la folie. La folie “fine” quand même. Parler avec une drôle de voix, imiter des accents, mimer la neige, ou créer des routines de danse qui fittent avec notre mood. Ça dérange pas grand monde et ça devrait être toléré socialement. Bon. Ça fait du bien et ça a des chances de te faire rire aussi.

-Juliette la folle à temps partiel

Lire la suite de "Lâcher son fou sur un napperon (ou autre)"