Intimidation gratuite

Indochine. Xavier Dolan. Provocation. Scandale.

C’est partout depuis que le vidéoclip “College Boy” a été lancé. C’est en effet un clip peu commun, qui n’est pas des plus agréables à voir. (Magnifiques effets spéciaux pour la crucifixion, ça en fait mal au coeur)

Mais ça met des images sur un sujet encore tabou; l’intimidation gratuite. Le beau jeune homme qu’on voit au début reçoit des boules de papier par d’autres qui trouvent ça drôle. Ça dégénère.

Pourquoi? Boaf, on ne saurait dire. L’effet “gang”, je pense. On devient niaiseux quand on est groupés, des fois, tsé?

Disons qu’un enfant dit à un autre “Tu pues”, ça fera rire tout le groupe, l’encourageant à le répéter une autre fois. Et puis la fois d’après, d’autres refuseront de s’asseoir à côté de lui parce qu’ils ne veulent pas “puer”. C’est niaiseux. Le p’tit ne pue pas. Il a eu le malheur d’être victime d’un enfant qui avait besoin d’attention.

Et des fois, ce n’est que de la méchanceté gratuite qui ne part de visiblement nulle part. Je me rappelle d’une fois où une de mes intimidatrices avait justifié le fait qu’elle n’aimait pas une fille parce qu’elle venait d’une autre école.

“Pis toi Juliette, t’es arrivée en quelle année à De La Paix?”

J’étais là au début, à la maternelle, que je réponds. Et elle s’esclaffe en disant qu’elle pensait que j’avais été nouvelle un moment donné. Ben non girl. T’as même pas de prétexte pour me mettre à part, pis tu le fais pareil.

***
Une fille d’une autre classe faisait l’école buissonnière et était arrivée dans le vestiaire des filles pour chiller avec ses amies de ma classe. Elle avait demandé c’était qui les “rejects”.

Son amie de répondre en pointant et nommant les filles, en train de se changer, qui n’étaient pas populaires. J’en faisais partie. Personne n’a rien dit. Moi non plus. Quesse tu veux répondre à ça.

***
Je faisais la file à la fin de la récréation pour rentrer. Et une fille que je connais peu m’a traité de tous les noms pendant qu’on rentrait, simplement parce que j’étais devant elle. Elle venait probablement d’apprendre les mots “pute” “salope” et “connasse”. Ça faisait rire son amie.

***
J’ai déjà pensé que j’étais grosse, que je ne me voyais pas comme il faut dans le miroir. Ça aurait expliqué, peut-être, pourquoi j’avais du mal à me faire des amis. J’avais 10 ans et pourtant un poids légèrement sous la normale. Je n’ai pas développé de trouble d’alimentation, mais avec un début de vie pareil, je pourrais comprendre comment ça peut arriver.

***
Les quelques scènes que je raconte se sont déroulées à l’école primaire, soit avant mes 12 ans. Heureusement pour moi, mon déménagement a tout changé, mais je n’imagine même pas à quel point ça peut être pénible devivre encore ça une fois au secondaire.

On grandit, mais on ne guérit jamais d’avoir été victime d’intimidation. Je suis loin d’être la pire. Il y a des histoires horribles, de quoi être découragés de la race humaine.

Alors au risque de sonner chrétienne… Aimez donc votre prochain, et soyez gentil avec. Je vous remercie déjà en son nom.

Publicité
Lire la suite de "Intimidation gratuite"

Accoucher au masculin

Vu dans le Huffington Post.

Le contexte: il s’agit d’une émission en néerlandais. À chaque épisode, on donne un défi à deux jeunes hommes et celui-ci visait à  « ouvrir les horizons de la gente masculine« .

Alors ici on a donné des électrochocs aux deux gars qui se la jouaient cool quand on leur a dit que ça simulait des contractions de femme enceinte. C’est là qu’on voit que crier de douleur, c’pas juste pour les femmes.

J’aime beaucoup la femme avec la queue de cheval qui parle pour rien dire pendant que les gars capotent.

Mais mettons que vite de même, ça donne pas le goût d’accoucher…

Lire la suite de "Accoucher au masculin"

Un aigle attaque un bébé

Edit: J’ai ri. Parce que c’est totalement invraisemblable et que ça a l’air vraiment vrai. Tellement… Que c’est faux, évidemment. *déception* Mais au moment où j’ai écrit ce constat, j’y croyais, comme plein de monde. Donc je laisse le reste du constat comme tel. Amen.

Pourquoi est-ce que ça sort au mois de décembre? AUCUNE IDÉE.

Mais j’en reviens pas, j’me peux plus de rire. Le cri de l’aigle rajouté au ralenti est DÉBILE. L’aigle a vraiment agrippé l’enfant pendant quelques secondes.
TSÉ!! QUE SERAIT-IL ARRIVÉ?

Réponse: Bébé aigle, le nouveau super héros de BD.

Mais sérieux, Richard Cheese a dit qu’il ne passerait pas par Montréal à cause de ça. WOH.

-Une Juliette maintenant contre les aigles-voleurs-de-bébés-sur-le-Mont-Royal.

Lire la suite de "Un aigle attaque un bébé"

Clean gloves, dirty hands

Il y a un petit bout déjà, j’écoutais cette chanson en boucle.
Sans me poser de question.

C’est Bjorn, de Peter Bjorn and John qui est à la base de ce groupe.
Et comme c’est mon band préféré, bah je ne pouvais qu’aimer une recette à partir du même ingrédient. Pis Bjorn c’est mon préféré anyway…

Puis j’ai été innondée de nouvelles qui concernaient des actes cannibales ou des corps dans des valises.

Clean gloves Dirty hands

Aaaaark.

Lire la suite de "Clean gloves, dirty hands"

Baissez le volume de vos speakers!

Je suis arrivée à la fin de la manif de casseroles, vers 22h.

Belle gang de joyeux lurons qui tapent sur des casseroles. 
Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire à les voir traverser à chaque feu vert.
Tourner en rond. 

Et pour ceux qui s’inquiétaient pour ma fragile spatule rose.
Elle est toujours en vie après être passée entre les mains de mon coloc.
Tout est sous contrôle. 

Lire la suite de

David Giguère – Encore
“Mais moi je m’en fous, car sous sa robe se cache… Du tissu.”

Un petit kick ce mois-ci.
Vu le vidéo. L’ai vu en show au bar La Succursale.
Acheté l’album.
Écouté l’album toute la semaine.

Beaucoup de mes amis l’ont fait circuler. J’suis pas avant-gardiste pantoute. Mais j’aimais trop ça pour ne pas le partager ici. 🙂

Je trippe ben raide sur la direction photo, aussi. [Merveille créée par SPG Le Pigeon / Studio SPG].

Bref, je regarde ça, pis j’ai comme beaucoup d’amour à donner.
Vive l’été.

P.S. Si sa tête vous dit quelque chose, c’est possiblement parce qu’il apparaît dans le film Starbuck. (Avec mon coquin de père qui call son nom à chaque fois qu’il apparait dans le film, je pouvais pas vraiment le rater.)

Lire la suite de