Je suis tombée en ski

Donc je suis allée skier au Mont Saint-Bruno avec des amis le weekend dernier. Belle température, autour de zéro, du gros soleil. Recette idéale pour décrocher du feeling de déprime hivernale et retirer de la vitamine D à chaque voyage en remonte-pente.

J’aurais aimé pouvoir dire « Faisait 10 ans que je n’avais pas skié et je ne suis pas tombée une seule fois! », mais la sortie du remonte-pente a eu raison de moi. Pour une raison que j’ignorais, la descente après coup était particulièrement difficile, j’avais moins de contrôle sur mes virages, mes amis sont descendus plus vite et puis pouf, je suis retombée.

Il faut comprendre qu’à ce moment-là, déjà, j’avais chaud. Le soleil sorti, le mercure était maintenant dans le positif, de me relever de ma chute du télésiège était déjà tellement rough (Faut vraiment une technique pour se relever!) qu’une fille du staff m’avait aidée à me remonter et c’était v. Donc à peine le temps de me rafraichir en prenant un peu de vitesse, j’étais tombée à nouveau, je forçais comme jamais pour me relever, mais mes skis glissaient loin de moi et mon équilibre était celui d’un bambin de 6 mois.

Un monsieur un peu rond d’une cinquantaine d’années s’est arrêté devant moi et s’est assuré que j’allais bien.

  • Est-ce que ça va?
  • Oui oui, fait longtemps que j’ai fait du ski, tomber ça fait partie de la game!
  • Moi c’est la première fois aujourd’hui! J’ai appris sur internet et aujourd’hui je me lance!
  • Eh pis c’est une belle journée en plus  *je rush encore à essayer de me lever*
  • Tu feras attention, tes bottes sont détachées! Enlève tes skis pis remets-les une fois debout, tu vas voir, ça va aller mieux!
  • Ah oui, bonne idée ça…

Je sentais mon téléphone vibrer dans ma poche. Mes amis m’appelaient d’en-bas pour savoir si j’allais bien. Je me suis remise debout sur mes skis et le monsieur est resté jusqu’à ce qu’il me voit repartir. Bonne journée là! Merci, bon succès avec le ski!

Moi qui, sur le coup, doutais de la force de mes jambes, qui pensais que la digestion de mon lunch m’avait fatiguée, que j’avais vidé mes batteries… Après ma chute, j’ai constaté que d’avoir des bottes attachées comme il faut, ça change toute la game. Les descentes subséquentes se sont déroulées super bien et j’ai repris confiance.

Avant de douter de soi, faudrait s’assurer qu’on a les bons outils. Un bon samaritain et ses astuces d’internet m’ont ouvert les yeux là-dessus. Dorénavant, avant de me lancer dans un sport, j’apprendrai d’abord comment me relever, ça peut m’éviter des désagréments, comme avoir VRAIMENT chaud dans un manteau de ski.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s